Prix TECHNÈS des Jeunes Créateurs

  • On 6 mars 2019

Image: Capture d’écran issue de Les Zumains de Lou Rambert Preiss (2017).

 

La première édition du prix TECHNÈS des jeunes créateurs a donné lieu à un appel d’œuvres faisant un usage original de la technique ou ayant celle-ci pour thème. Une vingtaine de courts métrages et d’installations ont été proposés au printemps 2018 par des étudiant-es et jeunes diplômé-es des trois universités – UNIL, Rennes, Université de Montréal – et des trois écoles de cinéma – INIS, Fémis, Écal – membres du partenariat. Un jury composé d’une quinzaine de personnes, chercheurs et étudiant-es issus des institutions susmentionnées, ainsi que des Cinémathèques partenaires de TECHNÈS, ont délibéré. En février 2019, le Prix TECHNÈS a été décerné à Les Zumains de Lou Rambert Preiss (Écal). Une mention spéciale a aussi été attribuée à Espace, Espaces ! d’Esther Jacopin (La Fémis) et Survivance. Témoignages de guerre d’Ariel St. Louis, Eliazer Kramer et Arnaud Guillard (Université de Montréal).

Ce qui a particulièrement touché le jury dans Les Zumains, c’est le développement d’une réflexion sensible et positive sur l’expérience immersive, permettant à un individu en marge d’une société très normée de pouvoir s’échapper et de « commencer à vivre ». Le réalisateur offre également un hommage délicat à l’univers vidéoludique et à la communauté du cosplay grâce auxquels le personnage parvient à se révéler. Au final, il ressort donc de cette fiction bien maitrisée, une représentation de la réalité virtuelle qui va à l’encontre des discours alarmistes sur l’ère du tout numérique.

Pour ce qui est d’Espace, Espaces !, c’est le très grand professionnalisme de la réalisation, de la direction photo, de la direction artistique et du jeu d’acteurs qui ont impressionné le jury. La façon dont l’intrigue futuriste au ton décalée entre en adéquation avec l’usage de la stéréoscopie a aussi été appréciée. Ainsi, c’est tout autant le thème que son traitement qui ont été primés.

Enfin, dans le cas de l’installation interactive Survivance. Témoignage de guerre c’est la subtilité du travail mené sur le montage sonore et la spatialisation du son qui ont été remarquées. Ce dispositif fait preuve d’une très grande finesse non seulement dans la maîtrise des outils techniques mobilisés, mais également au niveau de la réflexion proposée, laquelle porte principalement sur l’impact physique et psychologique de la guerre.