Colloque Documenter une présence au monde : le cinéma de Johan Van der Keuken

  • On 20 mai 2018

Le colloque Documenter une présence au monde : le cinéma de Johan Van der Keuken, organisé par l’Université Rennes 2, l,Université de Picardie Jules-Vernes et TECHNÈS, s’est déroulé du 28 au 30 mars 2018 à la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne.

Johan van der Keuken (1938-2001) est l’auteur d’une œuvre protéiforme, que ce soit en termes de formats (durée des films), de supports (cinéma ou photographie, pellicule ou vidéo) ou de méthodes. Cette diversité détermine une variété de propositions esthétiques et dramatur- giques qui font de lui un cinéaste inclassable, irréductible au seul registre documentaire dont il se méfiait au point de lui préférer le terme de cinéma improvisé, en opposition à un cinéma de fiction bien plus prémédité.

Van der Keuken rencontre le cinéma à la fin des années 1950, à un moment où apparaissent de nouveaux moyens techniques d’enregistrement du son et des images qui permettront l’émergence de ce que l’on appellera le cinéma direct. Son parcours a couvert près de cinquante années de cinéma, du cinéma direct à l’avènement de l’ère numérique, et l’ensemble de ses films (une cinquantaine) s’articule autour de deux pôles.

Tout d’abord, un regard aigu et sensible sur un monde qu’il ne cherche pas forcément à comprendre, ni à informer, encore moins à expliquer, mais à restituer poétiquement à travers des Aventures d’un regard, selon le beau titre de l’album rassemblant une sélection de ses textes et photographies, publié aux éditions des Cahiers du cinéma en 1998. Le second pôle concerne une singulière attention à lui-même et aux siens avec une ambition autobiographique qui ne l’enferme pourtant pas dans la sphère intime, le monde extérieur n’étant jamais très loin : « Je ne documente rien d’autre que ma propre présence », écrit-il dans un de ses nombreux textes. À travers cette articulation entre les deux pôles, c’est sa propre place dans le monde que van der Keuken chercha non pas à définir mais à travailler, à interroger.

Ce colloque avait donc pour ambition de restituer la complexité d’une œuvre toujours en mou- vement, dont l’ambition politique, fondée notamment sur une perception tranchante de l’inégalité des rapports nord/sud, fait écho aux tourments du monde d’aujourd’hui.

Le programme du colloque Documenter une présence au monde : le cinéma de Johan Van der Keuken