Colloque Techniques du cinéma amateur : problèmes d’archives, problèmes d’histoire

  • On 3 mars 2019

Le colloque Techniques du cinéma amateur : problèmes d’archives, problèmes d’histoire organisé par  Benoît Turquety et Stéphane Tralongo s’est déroulé du 28 novembre au 30 novembre 2018 à  l’Université de Lausanne.

Réduisant les frontières entre cinéastes et publics, les cultures numériques semblent donner une place centrale à l’amateur dans le paysage médiatique actuel. Elles invitent à considérer les pratiques du cinéma amateur qui se sont développées depuis les premiers temps du cinéma, parfois sous des formes très sophistiquées. Il s’agissait donc de révéler une présence du cinéma plus riche, plus complexe et plus protéiforme que l’histoire traditionnelle du cinéma (professionnel) ne l’avait montré.

Organisé du 28 au 30 novembre dans le cadre du projet de recherche FNS « Histoire des machines et archéologie des pratiques : Bolex et le cinéma amateur en Suisse », ce colloque international souhaitait réinterroger les enjeux et les méthodes de la construction de l’histoire du cinéma amateur et de ses techniques, notamment à travers ce lieu essentiel d’investigation que sont les archives.

Mettant à profit la collaboration avec la Cinémathèque suisse, ainsi que les partenariats Interreg EntreLACS et TECHNÈS, ce colloque a rassemblé universitaires et archivistes autour des problèmes spécifiques que le cinéma amateur pose à l’histoire et à la théorie du cinéma. Des cinéastes sont venus aussi évoquer leur rapport à la caméra comme outil de création artistique.

Le programme du colloque Techniques du cinéma amateur : problèmes d’archives, problèmes d’histoire