Colloque Matérialité, esthétique et histoire des techniques : la collection François Lemai comme laboratoire

  • On 3 juin 2019

Le colloque international Matérialité, esthétique et histoire des techniques : la collection François Lemai comme laboratoire, a permis à des spécialistes de plusieurs disciplines de se rassembler à l’Université Laval du 13 au 17 mai 2019 afin de penser collectivement une problématique trop peu souvent abordée dans les études cinématographiques, celle de la place des objets et des appareils techniques dans l’écriture de l’histoire des médias. Il s’agit du premier colloque international sur le cinéma à avoir lieu dans la ville de Québec depuis celui de Domitor en 1990. L’événement s’est voulu un lieu de rencontre de représentants de champs disciplinaires évoluant habituellement dans des sphères distinctes : chercheurs, techniciens, collectionneurs, cinéastes et archivistes.

L’objectif principal du colloque était de saisir les problématiques nouvelles qui surgissent d’un contact direct avec les objets et les machines, en particulier lors des deux premiers jours (les 13 et 14 mai), alors que les conférenciers ont été conviés à un laboratoire avec les objets mêmes de leur recherche. Ainsi, ont été creusées un ensemble de questions épistémologiques et historiographiques sur le rôle des techniques et des technologies dans l’écriture de l’histoire. Le parti pris de ce colloque a consisté à affirmer que, non seulement les appareils n’ont jamais cessé de se transformer tout au long de l’histoire du cinéma, mais qu’un examen attentif et appliqué des appareils permet de renouveler un ensemble d’idées reçues sur l’articulation de l’esthétique et de la technique. Nous pensons que le vaste ensemble formé par la collection François Lemai, logée aux Collections de l’Université Laval, constitue potentiellement un apport formidable pour la compréhension d’aspects restés jusqu’ici méconnus de l’histoire des techniques, de même que de celle des formes, des théories et des enjeux généraux de la culture cinématographique. Fruit d’une trentaine d’années de collecte sur plusieurs continents, cette collection est sans conteste la plus importante du genre au Canada. Ce colloque a cherché, au fil de ces cinq journées de conférence, de démonstrations, de spectacles et de projections, à célébrer cette imposante collection en montrant comment elle peut servir, activement, à la réflexion des chercheurs, des théoriciens, des historiens, des archivistes, mais aussi des cinéastes et des muséologues. La mise en commun de ces différentes approches des objets et des savoirs, au sein d’un même « laboratoire » qui a fait la part belle à l’expérimentation, aux tâtonnements et aux découvertes spectaculaires, constitue, sans conteste, l’aspect le plus original et innovateur de cet événement d’envergure.

Pour consulter le programme du colloque Matérialité, esthétique des techniques : la collection François Lemai comme laboratoire.